Travestissement, relations intimes et parrainage : recettes pour un fructueux commerce d’obscénités

Après vous avoir parlé des objets que l’on pouvait acheter auprès d’un sex-shop par correspondance, et vous avoir détaillé les modalités concrètes de vente de ces objets, voici le dernier billet de cette série sur le dossier de procédure de Herbert Trafford, inculpé en 1914 d’outrage aux bonnes mœurs. Il est consacré aux différentes stratégies déployées par ce marchand d’obscénités pour étendre son activité commerciale. La correspondance saisie à son domicile lors des perquisitions de la police, mais également directement auprès des services postaux pendant la durée de l’instruction de l’affaire, révèle en effet tout un ensemble de leviers employés par Trafford pour s’attacher sa clientèle, la fidéliser et l’utiliser comme relais de l’extension de son réseau d’acheteurs.

Continuer la lecture de « Travestissement, relations intimes et parrainage : recettes pour un fructueux commerce d’obscénités »

Comme des bêtes ? L’éducation sexuelle dans l’entre-deux guerres

Si la majorité des lettres destinées à l’abbé Viollet ont pour sujet la limitation des naissances, certaines portent sur la question de l’éducation sexuelle à donner aux enfants, et témoignent des interrogations des parents chrétiens à ce sujet. J’en ai sélectionné une1 comme prétexte pour aborder la question de l’histoire de l’éducation sexuelle, encore assez peu défrichée pour le cas français2. Les questions que cette lettre aborde me semblent en effet idéales pour évoquer cette histoire.

Continuer la lecture de « Comme des bêtes ? L’éducation sexuelle dans l’entre-deux guerres »
  1. CNAEF, 1CO-117, lettre du 6 mars 1936. []
  2. Yvonne Knibiehler, dans son article intitulé « L’éducation sexuelle des filles au XXe siècle », paru en 1996, soulignait cette lacune de l’historiographie et ouvrait des pistes de recherche. Depuis, on peut mentionner, sur l’éducation des filles, les travaux de Gabrielle Houbre ou de Rebecca Rogers, et, sur l’histoire de l’éducation sexuelle stricto sensu, les  recherches de Tamara Chaplin, de Virginie De Luca Barrusse ou encore, pour la seconde moitié du XXe siècle, d’Alain Giami. []