« Métamorphose », « épreuve terrible » ou « viol légal » ? La nuit de noces au XIXe siècle

La revue Historiens et Géographes, publiée par l’Association des professeurs d’histoire et de géographie, donne chaque mois carte blanche à un.e jeune chercheur.euse pour évoquer ses recherches dans un article. Le numéro 449 (février 2020) m’a fait l’honneur de m’ouvrir ses pages pour un article portant sur l’histoire de la défloration et du couple au XIXe et dans les premières décennies du XXe siècle en France. J’avais déjà exposé une partie de ces recherches lors des Journées d’étude des jeunes chercheurs dix-neuviémistes, consacrées en 2019 aux Petites et grandes rencontres du XIXe siècle. L’article paru dans Historiens et Géographes devait initialement comporter un certain nombre d’illustrations, qui n’ont malheureusement pas pu figurer dans le numéro. J’ai donc décidé de vous proposer une version allégée de cet article en y incluant les illustrations qui devaient y figurer (vous pouvez retrouver la version longue dans Historiens et Géographes, n°449). C’est parti, donc, pour une exploration de la manière dont, au tournant des XIXe et XXe siècles, des ouvrages médicaux destinés au grand public ont érigé la défloration en un événement crucial.

Continuer la lecture de « « Métamorphose », « épreuve terrible » ou « viol légal » ? La nuit de noces au XIXe siècle »

Comme des bêtes ? L’éducation sexuelle dans l’entre-deux guerres

Si la majorité des lettres destinées à l’abbé Viollet ont pour sujet la limitation des naissances, certaines portent sur la question de l’éducation sexuelle à donner aux enfants, et témoignent des interrogations des parents chrétiens à ce sujet. J’en ai sélectionné une1 comme prétexte pour aborder la question de l’histoire de l’éducation sexuelle, encore assez peu défrichée pour le cas français2. Les questions que cette lettre aborde me semblent en effet idéales pour évoquer cette histoire.

Continuer la lecture de « Comme des bêtes ? L’éducation sexuelle dans l’entre-deux guerres »
  1. CNAEF, 1CO-117, lettre du 6 mars 1936. []
  2. Yvonne Knibiehler, dans son article intitulé « L’éducation sexuelle des filles au XXe siècle », paru en 1996, soulignait cette lacune de l’historiographie et ouvrait des pistes de recherche. Depuis, on peut mentionner, sur l’éducation des filles, les travaux de Gabrielle Houbre ou de Rebecca Rogers, et, sur l’histoire de l’éducation sexuelle stricto sensu, les  recherches de Tamara Chaplin, de Virginie De Luca Barrusse ou encore, pour la seconde moitié du XXe siècle, d’Alain Giami. []