Des fraudes fécondes ? À propos des observations du Dr Bergeret (2/3 : pratiques sexuelles et anticonceptionnelles)

Dans ce billet, je continue mon investigation sur l’ouvrage du docteur Bergeret, Des Fraudes dans l’accomplissement des fonctions génératrices (1868)1, et plus spécifiquement des observations médicales qu’il renferme. Après vous avoir parlé, dans un premier billet consacré à cet ouvrage, de son intérêt pour une histoire des relations médecin-patient·e·s, je voudrais esquisser dans cette deuxième partie un panorama des manières dont cet ouvrage peut constituer une source pour l’histoire des pratiques sexuelles et anticonceptionnelles. La troisième et dernière partie s’intéressera à la manière dont ces observations peuvent nourrir une histoire des représentations médicales et profanes de la sexualité.

Continuer la lecture de « Des fraudes fécondes ? À propos des observations du Dr Bergeret (2/3 : pratiques sexuelles et anticonceptionnelles) »
  1. Louis-François-Étienne Bergeret, Des Fraudes dans l’accomplissement des fonctions génératrices. Dangers et inconvénients pour les individus, la famille et la société, Paris, J.-B. Baillière et fils, 1870 [3ème édition ; 1ère éd. 1868] []

Des fraudes fécondes ? À propos des observations du Dr Bergeret (1/3 : la relation médecin-patient·e)

Dans le cadre de ma thèse, je m’intéresse au marché des contraceptifs et je recherche des sources qui témoignent de l’usage de ces dispositifs par des hommes et des femmes. Je me suis donc penchée sur l’ouvrage du docteur Bergeret, publié en 1868 et intitulé Des Fraudes dans l’accomplissement des fonctions génératrices1.

Continuer la lecture de « Des fraudes fécondes ? À propos des observations du Dr Bergeret (1/3 : la relation médecin-patient·e) »
  1. Louis-François-Étienne Bergeret, Des Fraudes dans l’accomplissement des fonctions génératrices. Dangers et inconvénients pour les individus, la famille et la société, Paris, J.-B. Baillière et fils, 1870 [3ème édition ; 1ère éd. 1868]. []

« Métamorphose », « épreuve terrible » ou « viol légal » ? La nuit de noces au XIXe siècle

La revue Historiens et Géographes, publiée par l’Association des professeurs d’histoire et de géographie, donne chaque mois carte blanche à un.e jeune chercheur.euse pour évoquer ses recherches dans un article. Le numéro 449 (février 2020) m’a fait l’honneur de m’ouvrir ses pages pour un article portant sur l’histoire de la défloration et du couple au XIXe et dans les premières décennies du XXe siècle en France. J’avais déjà exposé une partie de ces recherches lors des Journées d’étude des jeunes chercheurs dix-neuviémistes, consacrées en 2019 aux Petites et grandes rencontres du XIXe siècle. L’article paru dans Historiens et Géographes devait initialement comporter un certain nombre d’illustrations, qui n’ont malheureusement pas pu figurer dans le numéro. J’ai donc décidé de vous proposer une version allégée de cet article en y incluant les illustrations qui devaient y figurer (vous pouvez retrouver la version longue dans Historiens et Géographes, n°449). C’est parti, donc, pour une exploration de la manière dont, au tournant des XIXe et XXe siècles, des ouvrages médicaux destinés au grand public ont érigé la défloration en un événement crucial.

Continuer la lecture de « « Métamorphose », « épreuve terrible » ou « viol légal » ? La nuit de noces au XIXe siècle »

Histoire(s) d’adultère (1/4) : adultère, couple et divorce au XIXe siècle

Dans le cadre de mes recherches, je suis amenée à dépouiller des archives judiciaires, et notamment les dossiers de procédure du tribunal correctionnel de la Seine1. Je me suis intéressée, entre autres, aux affaires d’adultères. Celles-ci se sont révélées peu utiles pour ma thèse à proprement parler, mais ce sont des dossiers très riches sur lesquels je voulais partager ici quelques réflexions.

Continuer la lecture de « Histoire(s) d’adultère (1/4) : adultère, couple et divorce au XIXe siècle »
  1. Ils sont conservés, entre autres, sous les cotes D2U6 et D3U6, aux Archives de Paris. []