Des fraudes fécondes ? À propos des observations du Dr Bergeret (3/3 : représentations de la sexualité)

Voici la troisième et dernière partie de cette série de billets consacrée à l’ouvrage du docteur Bergeret, Des Fraudes dans l’accomplissement des fonctions génératrices (1868)1. J’ai déjà exposé, dans un premier billet, son intérêt pour une histoire des relations médecin-patient·e·s, puis dans un deuxième, sa richesse pour une histoire des pratiques sexuelles et anticonceptionnelles. Je voudrais à présent évoquer la manière dont cette source peut nourrir une histoire des représentations de la sexualité, tant médicales que profanes. Les descriptions auxquelles se livre Bergeret dans ses observations, loin d’être neutres, sont enchâssées dans un dispositif argumentatif particulier (elles sont autant de preuves apportées en soutien à sa thèse sur le caractère néfaste des fraudes sexuelles sur la santé des individus) ; elles portent également la marque de ses propres représentations. Elles constituent donc une porte d’entrée privilégiée sur les conceptions de la sexualité d’un médecin du XIXe siècle.

Continuer la lecture de « Des fraudes fécondes ? À propos des observations du Dr Bergeret (3/3 : représentations de la sexualité) »
  1. Louis-François-Étienne Bergeret, Des Fraudes dans l’accomplissement des fonctions génératrices. Dangers et inconvénients pour les individus, la famille et la société, Paris, J.-B. Baillière et fils, 1870 [3ème édition ; 1ère éd. 1868]. []